Que la force soit avec les podosomes

Les macrophages, cellules clés de notre système immunitaire, sondent leur environnement grâce à des structures d’adhérence appelées podosomes. Une collaboration entre des chercheurs de plusieurs instituts de recherche, l’IPBS/LBCMCP/LAAS (CNRS/UPS Toulouse), l’ISMO (CNRS/Univ. Paris Saclay) et l’Institut Langevin (ESPCI Paris/CNRS, PSL) vient d’en révéler l’architecture nanométrique et le fonctionnement mécanique de ces structures. En couplant un système de microscopie super-résolue 3D original et des mesures de forces de protrusion, les chercheurs ont démontré que les podosomes constituent un générateur autonome de force où sont couplées une force de protrusion et une force de traction. Ce travail fait la une de la revue ACS Nano. Ce résultat fondamental apporte un regard nouveau sur le fonctionnement de cette structure moléculaire que les macrophages ont développé afin de migrer à travers des environnements denses. Il montre la puissance de la nouvelle technique d’imagerie 3D développée en partenariat entre l’ISMO et l’Institut Langevin, actuellement commercialisé par la spin-off Abbelight incubée à l’ESPCI Paris.

Podosome Force Generation Machinery: A Local Balance between Protrusion at the Core and Traction at the Ring.
A. Bouissou, A. Proag, N. Bourg, K. Pingris, C. Cabriel, S. Balor, T. Mangeat, C. Thibault, C. Vieu, G. Dupuis, E. Fort, S. Lévêque-Fort, I. Maridonneau-Parini and R. Poincloux.
ACS Nano 11 (2017): 4028.
toggle visibility

Haut de page