Hyperthermie par ultrasons


Hyperthermie ultrasonore et imagerie médicale.
Les ondes ultrasonores remplissent ici simultanément trois objectifs différents :
1° on réalise une image échographique classique de la structure interne d’un tissu biologique (ici, un muscle de bœuf) représentée en niveaux de gris.
2° un faisceau ultrasonore de forte puissance est focalisé à l’intérieur du muscle. Il provoque un échauffement de quelques degrés, que l’on cherche à mesurer et localiser.
3° cet échauffement entraîne un changement de la vitesse du son, que l’on peut mesurer par échographie. On contrôle ainsi l’emplacement de la zone chauffée et l’élévation de température (ici en niveaux de couleur, superposée à l’image échographique). L’application de ces recherches est l’hyperthermie du cerveau, dont le but est de nécroser les tumeurs par échauffement, de façon non-intrusive c’est-à-dire sans avoir à ouvrir la boîte crânienne. (M. Tanter – LOA, Paris).

Cartographie 3D de l’élévation de température au cours du traitement de tumeurs du cerveau par hyperthermie ultrasonore (durée de l’insonification : 5 secondes, puissance acoustique au foyer : 1500 W/cm-2). La cible se trouve à 6 cm de profondeur dans le cerveau. Le dispositif de focalisation parvient à compenser les fortes aberrations de phase et d’amplitude induites par le crâne.

Haut de page