Evaluation de la Fibrose hépatique

Le développement de la fibrose dans le foie entraîne un durcissement de ce dernier et l’élasticité du foie peut donc être utilisée pour quantifier et diagnostiquer la fibrose.
L’utilisation du Supersonic Shear Imaging, qui permet une véritable imagerie temps réel de la dureté du foie est donc particulièrement intéressante pour cette application.

Dans une première étude, nous avons démontré que l’imagerie d’élasticité (Supersonic Shear Imaging) était capable de quantifier le propriétés viscoélastiques du foie chez l’homme. Cette technique développée à l’institut Langevin sur une quinzaine de volontaires sains [1] a démontré sa bonne reproductibilité, sa bonne répétabilité et son indépendance vis à vis de la respiration du sujet. Cette étude a permis de construire de solides bases pour élaborer un protocole clinique de qualité.

En adaptant la technique d’imagerie d’élasticité à une sonde courbe (2.5 MHz), condition nécessaire pour imager l’ensemble du foie, nous avons réalisé une étude clinique importante sur 142 patients à l’hôpital Cochin [2], soutenue par l’Agence Nationale de Recherche sur le Sida et les Hépatites virales (ANRS).

Le niveau de fibrose de l’ensemble des patients a été déterminé par une prise de sang permettant de quantifier le score METAVIR de chacun (Fib4, FORN’s, APRI) et par le conseil avisé des médecins en charge des ces patients depuis plusieurs années. La figure suivante présente 4 exemples de patients atteins de niveau de fibrose hépatique différents.

L’utilisation d’une sonde courbe permettant de réaliser une imagerie à deux dimension du foie nous donne accès à une large zone du foie. De ce fait la quantification du niveau de fibrose est affinée.

De plus, l’étude locale de la propagation de l’onde de cisaillement généré par la pression de radiation permet d’avoir accès à la dispersion de cette dernière. Concrètement, à partir de la carte d’élasticité obtenue (figure suivante), une zone de propagation est définie près de la zone de poussée. Dans cette zone, l’évolution des déplacements de cisaillement à une dimension est étudiée dans le domaine fréquentiel de manière à obtenir la courbe de dispersion de l’onde. C’est la méthode de spectroscopie des ondes de cisaillements qui permet de remonter à la viscosité des tissus in vivo.

Une nouvelle étude clinique, soutenue également par l’ANRS, sur plus de 120 patients est actuellement en cours et vise à étudier l’intérêt de la mesure d’élasticité et de viscosité pour la quantification de la fibrose, de l’activité et de la stéatose en utilisant la biopsie comme référence.

1./

PDF - 919.3 ko

Quantitative viscoelasticity mapping of human liver using supersonic shear imaging : preliminary in vivo feasability study. M. Muller, J.L. Gennisson, T. Deffieux, M. Tanter, M. Fink, Ultr. Med. Bio., Vol.35 (2), pp. 219-229, Février 2009.

2./ Liver fibrosis staging using Supersonic Shear Imaging : a clinical study on 142 patients. E. Bavu, J.L. Gennisson, B.F. Osmanski, J. Bercoff, M. Fink, V. Mallet, P. Sogni, A. Vallet-Pichard, B. Nalpas, M. Tanter, S. Pol, Proceeding of IEEE Ultrasonic Symposium, Roma, 2009.

Haut de page