Actualités récentes Inserm U979

Première implémentation clinique de l’imagerie fonctionnelle ultrasonore chez le patient adulte, publiée dans Scientific Report

M. Imbault, D. Chauvet, J.L. Gennisson, L. Capelle, M. Tanter, "Intraoperative functional ultrasound imaging of the human brain activity", Scientific Reports 7, Article number : 7304 (2017), doi:10.1038/s41598-017-06474-8


En collaboration avec des neurochirurgiens de La Pitié-Salpétrière, notre équipe a réalisé une première mondiale : l’imagerie neuro-fonctionelle ultrasonore (fUS) de l’activité cérébrale a été effectuée pour la première fois en péropératoire, chez des patients adultes au cours d’une chirurgie visant à retirer des tumeurs gliales de bas grade situées dans le cerveau. Afin de retirer les tissus tumoraux tout en préservant les zones fonctionnelles essentielles, les opérations sont traditionnellement guidées par électrocorticographie, une méthode d’enregistrement des signaux électriques par des électrodes en contact direct avec le cerveau. Dans notre étude clinique, nous avons utilisé l’imagerie fUS pour enregistrer l’activité cérébrale au cours de l’opération, avec en parallèle l’électrocorticographie en guise de méthode de référence.
Nous avons démontré que l’imagerie fUS peut cartographier l’activation dans le cortex profond correspondant à des tâches que le patient devait réaliser, avec une bonne discrimination spatiale des zones fonctionnelles adjacentes. L’imagerie fUS a ainsi a fort potentiel pour guider les opérations de résection de tumeurs cérébrales en imageant l’activation cérébrale en réponse à des stimuli, en temps réel, avec une grande sensibilité et à haute résolution spatiale.
La publication de cette première preuve de concept dans Scientific Reports marque l’introduction des ultrasons comme une nouvelle modalité de neuroimagerie clinique.

> Lire la publication complète.

Imagerie fonctionnelle ultrasonore peropératoire de l’activation cérébrale induite par une stimulation de la bouche du patient. Les résultats montrent une bonne corrélation entre le stimulus et l’augmentaton de volume sanguin cérébral (CBV en anglais), ainsi qu’une bonne localisation spatiale de la zone activée.

Haut de page