Agents de Contraste Ultrasonores et Optiques

Les recherches actuelles sur la thérapie non intrusive par ultrasons se concentrent sur le contrôle de la déposition d’énergie sous forme de chaleur. Les effets biologiques des ultrasons peuvent aussi être obtenus grâce à la cavitation de microbulles, aujourd’hui utilisées en imagerie. Ces agents de contraste ont l’avantage supplémentaire de pouvoir être ciblés à des molécules particulières grâce à des anticorps ou ligands apposés sur leur surface. La présence de microbulles devient ainsi spécifique à des processus, tel l’angiogenèse, qui accompagnent le cancer ou l’artériosclérose.

L’objectif principal de notre recherche est de développer une thérapie par ultrasons où la déposition d’énergie est déterminée par la distribution de l’expression moléculaire des cellules cancéreuses plutôt que par la forme du faisceau d’ultrasons utilisé. Notre hypothèse est qu’il est possible d’isoler le signal provenant de microbulles ciblées, grâce à leur signature harmonique particulière, et de l’utiliser comme source pour les techniques de focalisation adaptative telles que par exemple la focalisation par retournement temporel.

Plusieurs agents ciblés sont en cours de réalisation et testés in vivo, dont des agents de contraste ultrasonores couplés à la sous-unité B de la toxine de Shiga (Ludger Johannes, Institut Curie), ainsi que des agents de contraste optiques couplés à cette protéine pour le guidage de la thérapie par effet photoacoustique.

Haut de page