Acoustique sous-marine

Les premières applications concrètes de l’acoustique au milieu sous-marin remontent au début du XXe siècle. Aujourd’hui les ondes acoustiques en milieu marin offrent pratiquement les mêmes possibilités que le radar et les ondes radio dans l’atmosphère et dans l’espace. De façon active, les ondes acoustiques sont utilisées dans l’océan pour détecter et localiser des obstacles et des cibles (sonar appliqué à la détection des mines, des bancs de poissons, ...), pour caractériser le milieu ambiant (topographie du fond, courants, organismes vivants...) et communiquer des signaux (données enregistrées par des capteurs, transmission de messages entre sous-marins et navires de surface ou systèmes commandés à distance, etc). Il existe aussi des systèmes passifs, qui exploitent les ondes émises par la cible elle-même. Toutes ces applications sont confrontées aux particularités de l’océan, milieu de propagation complexe et changeant, ce qui constitue un défi permanent.

La photographie ci-contre présente un prototype d’antenne sous-marine déployé ici dans le bassin de l’ IFREMER. Le réseau vertical de 10 mètres de hauteur comprend 24 transducteurs travaillant dans la bande de fréquences 10-15 kHz (collaboration LOA - Atlantide, financement DGA).

Ce réseau a été testé en mer, dans la rade de Brest. Un telle antenne, d’utilisation souple, permet des applications très diverses. L’objectif de cette première campagne était de détecter des cibles immergées par petit fond en présence de forte réverbération, en employant une technique matricielle, la méthode DORT (Décomposition de l’Opérateur de Retournement Temporel).

Ci-dessous, la carte bathymétrique du site retenu pour la campagne d’expériences (Ste Anne du Portzic). Elle a été obtenue par sonar multifaisceaux (données SHOM).

Haut de page